Douze inventions russes qui ont changé le monde

 

Par Viktor Kuzmin – Le 22 mars 2015 –

Source Russia Beyond the Headlines

 

Un magnétoscope 
russe

Des inventeurs russes ont généreusement contribué au développement de la pensée scientifique mondiale. Nombre de leurs inventions ont littéralement transformé le monde, nous permettant de jouir de bienfaits de la civilisation tels que les avions, les voitures, les ordinateurs et la télévision. Russia and India Report présente une douzaine de ces innovations révolutionnaires qui sont devenues parties intégrantes de notre existence moderne.

Engins à chenilles

 

En 1837, le capitaine de l’armée russe Zagryazhsky est arrivé avec des dessins du mouvement d’une chenille [l’animal, NdT] et a demandé au ministère des Finances un brevet pour son invention d’un chariot avec une chaîne mécanique en chenille. Il a obtenu un brevet mais son invention n’a pas intéressé les fabricants à cette époque et le brevet a été annulé en 1839. Beaucoup plus tard, en 1877, le paysan russe autodidacte Fyodor Blinov a achevé la tâche incomplète de Zagryazhsky et a créé un wagon qui se déplaçait sur des chenilles. Cette invention a donné le feu vert à la production de tracteurs, et par la suite, de chars d’assaut.

Rames de chemin de fer électriques

 

L’invention de wagons mus par le courant électrique était une condition préalable à la révolution des transports qui a stimulé le développement des villes et des centres industriels. Tout cela a commencé en 1874-1876, lorsque Fyodor Pirotsky a réalisé une série d’expériences sur la transmission de l’électricité sur la distance, avec un rail servant de conducteur direct et l’autre de conducteur inverse. Un moteur électrique tournait, à un kilomètre de la source de courant. Quelques années plus tard, il a dirigé une expérience à un embranchement ferroviaire près de Sestroretsk. Il y avait 40 personnes dans la rame de chemin de fer. La première ligne de tram électrique a été ouverte seulement en 1881 dans une banlieue de Berlin, sur la base de modèles de l’inventeur russe.

Magnétoscope

 

Alexander Poniatoff (Poniatov), un élève du père fondateur de l’aviation russe Nikolay Zhukovsky, a lancé la société Ampex aux États-Unis et y a travaillé dans les années 1950. La société a réussi à produire le premier magnétoscope de qualité. Ampex a maintenu sa position sur le marché pour l’enregistrement vidéo professionnel pendant un demi-siècle et les géants mondiaux de l’électronique ont dû utiliser les brevets de Poniatoff pour produire les équipements vidéo domestiques.

Radio

 

Alexander Popov, un professeur de physique, a annoncé l’invention d’un système de communications sans fil lors d’un cours à l’université de Saint-Pétersbourg en avril 1885. Il a présenté le premier poste de radio au monde. Il n’a toutefois pas pu publier son travail car il travaillait pour une institution militaire. L’Italien Guglielmo Marconi a réalisé des expériences similaires à peu près en même temps – son article a été publié en 1897. Contrairement à Popov, l’invention de Marconi a été commercialisée rapidement, de sorte que l’Occident continue à prétendre que c’est lui qui a inventé la radio en premier.

Hélicoptère

 

Igor Sikorsky était un autre inventeur russe dont le potentiel a été intégralement exploité à l’étranger. En 1910, il a créé le prototype d’un rotor entraîné par un système qui a réussi à quitter le sol. En 1912, il a créé le premier hydroplane au monde, puis le premier avion à plusieurs moteurs. Après la révolution russe de 1917, il a dû émigrer aux États-Unis, où il a fondé sa propre compagnie, Sikorsky Aero Engineering Company, aidé par une contribution du remarquable compositeur russe Sergei Rachmaninoff. Le premier hélicoptère expérimental de Sikorsky, conçu aux États-Unis, a quitté le sol en septembre 1939. La conception de cette machine, qui a été considérée comme un hélicoptère classique pendant plus de cinquante ans, a été utilisée pour presque 95% des hélicoptères construits dans le monde. En 1942, Sikorsky a créé un hélicoptère à deux places. 

Cellule solaire

C’est grâce aux découvertes du physicien russe Alexander Stoletov que nous profitons de la télévision aujourd’hui. A la fin des années 1880, il a produit une justification théorique de l’effet photo-électrique sur la base d’une série d’expériences. L’effet photo-électrique a été à la base de la production de cellules solaires, qui sont largement utilisées dans la pratique aujourd’hui. Stoletov a créé la première cellule solaire basée sur l’effet photo-électrique externe et a découvert la proportionnalité entre l’intensité de la lumière et le courant photo induit.

Transformateurs

 

Vous ne pouvez pas avoir un réseau électrique sans transformateur. Les transformateurs ont été inventés, construits et mis en service par l’ingénieur en électricité russe Pavel Yablochkov et le physicien Ivan Usagin. La solution qui est entrée dans les livres d’histoire comme la distribution de la lumière a été trouvée par Yablochkov au milieu des années 1870. L’invention, qui consiste en un transformateur et un condensateur, a été présentée à Paris et à Saint-Pétersbourg et, déjà en 1882, le transformateur open-core a été breveté en France par les inventeurs Lucien Gaulard et Josiah Willard Gibbs.

Yaourt

 

Les produits laitiers fermentés sont apparus il y a des siècles, mais c’est le savant russe Mechnikov qui, le premier, a théorisé leur impact positif sur la longévité. En 1910, il a suggéré que pour vivre plus longtemps, une personne devrait consommer des produits laitiers fermentés, qui réduisent les processus de putréfaction dans l’intestin. Mechnikov a prouvé que la Bulgarie comptait le plus haut pourcentage de gens vivant très longtemps – et c’est en Bulgarie que le yaourt est réputé être né, parce que l’ancienne Thrace a été la première à avoir mélangé le lait avec des ferments. 

Télévision

 

Vladimir Zworykin était un ingénieur russe qui a émigré aux US en 1918. Il a apporté l’invention la plus importante du XXe siècle, la télévision. Il l’a fait breveter aux US en 1923. Six ans après il a développé le kinescope, un tube à vide pour récepteur de poste de télévision et, deux après, il a créé le premier appareil de transmission qu’il a appelé iconoscope.

Craquage du pétrole

 

Vous ne pouvez pas imaginer vivre dans le monde moderne sans voiture; et sans pétrole, pas de voiture. Le craquage est un procédé de distillation qui permet de fabriquer du pétrole à partir des bitumes et autres hydrocarbures lourds. C’est grâce à ce procédé que nous pouvons produire l’énorme quantité de pétrole que nous consommons dans nos véhicules. Le craquage permet de transformer 70% de pétrole brut en carburants alors que les méthodes standard de distillation n’en extraient que 10% à 20%. Ce procédé a été inventé par l’ingénieur russe Vladimir Shukhov. C’est aussi lui qui a créé en 1891 la première raffinerie industrielle.

Caoutchouc synthétique

 

Il est difficile d’imaginer l’économie moderne sans caoutchouc synthétique. Celui-ci est surtout utilisé pour fabriquer des pneus pour véhicules, aéronefs et des vélos. Le caoutchouc artificiel est également utilisé dans la fabrication des joints, l’isolation, les appareils médicaux et dans de nombreux autres domaines. Les caoutchoucs synthétiques sont également indispensables pour la production de propergols solides. Le premier caoutchouc artificiel commercialement viable était de la résine poly-butadiène, synthétisée par la méthode développée par le chimiste russe Sergueï Lebedev. Il a obtenu les premiers spécimens de caoutchouc synthétique en 1910. Son livre La recherche en polymérisation d’hydrocarbures par l’éthylène, imprimé en 1913, a jeté les bases pour la synthèse du caoutchouc artificiel commercial.

Moissonneuse-batteuse

 

Andrei Vlasenko exploitait une propriété agricole dans la province de Tver, en Russie. En 1868, il a inventé la première batteuse de céréales dans le monde, qu’il a appelée un moissonneuse-batteuse. Elle était en bois pour l’essentiel, et tirée par trois chevaux. La machine faisait le travail de vingt paysans du XIXe siècle. Vlasenko a construit deux machines, chacune alimentée par deux chevaux et conduite par un seul opérateur, qu’il a utilisées dans sa propriété agricole de la province de Tver pendant de nombreuses années. C’est seulement une décennie plus tard que les journaux américains ont publié les dernières nouvelles sur une batteuse construite en Californie, que les journalistes appelaient un moissonneuse. La première moissonneuse américaine était semblable à la machine de Vlasenko quant à son principe de fonctionnement, mais était tirée par 24 mulets et dirigée par sept opérateurs.

Article original

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone